Comment réussir à mettre son enfant sur le pot (et faire en sorte qu’il y reste) ?

« Reste assise ma chérie ! »

Voilà une des phrases que j’ai prononcé hier à ma fille de 2 ans. Nous sommes actuellement en train de lui apprendre à être propre, et si en tant que parent vous êtes déjà passé par là, vous savez que ce n’est pas de tout repos !

L’apprentissage de la propreté est une étape cruciale dans le parcours de vie d’un enfant. Sans ce chaînon indispensable, l’entrée à l’école peut être fortement compromise selon les établissements.

Nous vous partageons 9 astuces pour vous aider à passer ce cap important :

 

  • Attendez que votre enfant soit prêt : c’est tout bête mais rappelez-vous que la propreté ne s’apprend pas, c’est l’enfant qui vous fera savoir quand il sera prêt. Vous vous en rendrez compte lorsque par exemple il vous signalera qu’il a fait caca dans sa couche.

 

  • Ne pas se mettre la pression : selon les statistiques, un bébé est propre le jour vers 28 mois et propre la nuit à environ 36 mois. Mais cette fourchette est en fait une moyenne : certains bébés sont précoces alors que d’autres prennent leur temps. Les plus tardifs le sont vers l’âge de 5 ans.

 

 

  • Commencez par familiariser votre enfant avec son pot : rien de tel pour les habituer que de les faire asseoir sur leur pot avec la couche dans un premier temps.

 

  • Demandez le soutien des personnes qui gardent vos enfants : si vous êtes seul à essayer d’apprendre la propreté à votre enfant le soir et que la journée il ne se passe rien chez l’assistante maternelle, à la crèche ou chez les grands-parents, il va être beaucoup plus compliqué pour votre enfant de sauter le pas rapidement. Parlez-en avec les personnes qui gardent vos enfants lorsque vous commencez l’apprentissage de la propreté, ils en seront d’autant plus honorés si vous les consulter au préalable !

 

  • Des couches adaptées : oui pensez-y car vous allez vite comprendre l’intérêt de privilégier des couches « culottes » ! Elles sont plus faciles à retirer et ne nécessite pas de dévêtir complètement l’enfant.

 

  • Occupez-le : votre enfant est assis sur le pot et une fois passé l’effet de surprise, l’envie de repartir jouer plus loin reviendra au galop ! Alors soyez prévoyant et choisissez avec l’enfant un jeu, un jouet ou dans l’idéal un livre pour occuper votre petit chou.

 

  • Créer un rituel en 4 étapes :
  1. – en parler avant avec lui en expliquant ce qui se passera
  2. – l’installer sur le pot comme prévu (idéalement entre le repas et la sieste)
  3. – attendre un peu 😊
  4. – féliciter à la sortie 💩, et même s’il n’y a rien, ne pas insister

 

  • Ne pas insister : si votre enfant hésite, ne se sent pas à l’aise ou carrément refuse le pot acceptez-le ! Le contraindre à faire quelque chose dont il n’a pas envie sera de toute façon contre-productif et retardera d’autant le processus, en plus de perdre sa confiance !

 

  • Prévoir les sorties : privilégier le pot plutôt que le réducteur de toilettes vous permettra lors des sorties familiales d’emporter le pot partout avec vous !

 

Si vous suivez ces conseils vous aurez la joie et le plaisir de vous retrouver dans cette drôle de situation où vous en viendrez à applaudir le caca de vos enfants ! Plus sérieusement, le but est de créer une routine agréable pour l’enfant, au même titre que le brossage des dents avant le coucher.

 

Et vous ? Comment avez-vous vécu l’apprentissage de la propreté de votre enfant ?

Découvrez d’autres conseils en cliquant ici.