Les 5 astuces pour rester zen avec ses enfants en toutes circonstances

Nous aimons nos enfants plus que tout mais parfois ils ont le don de nous faire monter la pression !

Caprice interminable dans le rayon jouet, crise de larmes dans la salle d’attente du médecin ou refus total de rentrer dans la voiture, nous avons tous rencontré au moins une fois l’une de ces situations.

Ces réactions répondent souvent à un comportement parfois inapproprié de notre part ; notre quotidien pressé nous impose un rythme soutenu que nous faisons subir à nos enfants, augmentant notre fatigue, notre stress et notre irritabilité.

Voici 5 astuces pour garder son calme avec ses enfants quelle que soit la situation.

1. On se pose et on respire :

Ce sentiment de colère envers votre enfant est un signal d’arrêt. Arrêtez tout, abandonnez tout ce que vous faites et respirez. Prenez trois respirations profondes par le nez et laissez-les sortir de votre bouche, lentement. Continuez jusqu’à être apaisé.

Pensez que tout ira bien et que si il se comporte comme un enfant c’est parce qu’il est un enfant 😄. Cela semble simple, mais cela vous donnera cet espace infime entre pensée et action qui vous permet d’agir plus judicieusement.

2. Calmez-vous en premier :

Votre enfant ne peut pas se calmer, car il est en train d’apprendre à réguler ses émotions. Cependant, votre enfant à besoin de vous pour modéliser la régulation émotionnelle, ce qui l’aide à apprendre à passer du trouble émotionnel au calme. Une fois que vous êtes plus calme, vous pouvez revoir ce qui vous a bouleversé avec votre enfant et améliorer les choses.

3. Intervenir de manière à ne pas aggraver les choses :

Si une tempête se prépare, votre intervention peut soit la calmer, soit la transformer en tornade. Lorsque nous sommes en mode “combat” et que nous ne pouvons pas courir, nous considérons généralement notre enfant comme un ennemi. Or, il n’est pas. C’est un humain immature, dépendant de vous, dont le mauvais comportement envoie un message SOS. Si vous devez intervenir immédiatement, faites ce que vous devez faire pour assurer la sécurité de tous. Plus tard, essayez de décoder le SOS derrière le “mauvais” comportement de votre enfant.

4. Ne négligez pas vos sentiments :

Vous ne pouvez pas aborder les problèmes de manière constructive au moment où vous êtes contrarié, mais vous pouvez certainement les résoudre si vous investissez un peu d’énergie à un autre moment. Si l’heure du coucher ou les devoirs sont difficiles, résolvez-les de front. Vous pouvez toujours faire quelque chose p récurrents. Si le problème récurrent est votre propre irritation constante, votre épuisement ou votre état de stress, vous vous devez de le résoudre en allant chercher du soutien.

5. Soyez moins exigeant :

Si votre principale responsabilité parentale est le bien-être et le bon développement de votre enfant, vous devez souvent vous retrouvez dans un état d’énervement insurmontable.

Quand on est parent, surtout avec un enfant de moins de 6 ans, il ne faut pas mettre la barre trop haute. Ne soyez pas trop exigeant sur tout ce qui n’est pas essentiel et pensez à préserver votre équilibre familial.

Et vous quelles sont vos astuces quand la moutarde vous monte au nez ? Partagez vos bonnes pratiques dans les commentaires 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *